Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration FXUDQSLC0D

Sortie de piste, pénétration en zone P 24

Dates

Date de déclaration : 08/10/2021
Dernière modification : 09/10/2021
Date de clôture : 09/10/2021

Descriptif de l'évènement

frequence TWR encombree pour la finale et l'aterrissage.autorisation touche presque au niveau du seuil de piste avec un avion a peine decoller.pousuis l'atterro avec vitesse un peu forte.en pallier en debut piste et deux petits rebonds en milieu de piste puis toucher piste.l'avion termine sa trajectoire au dela de la piste dans l'herbe en douceur.

D'autres incidents ont émaillés le vol : pénétration en P 24 qui m'a valu un accueil par la GTA à l'atterrissage à Lognes, et de possibles écornements de la TMA 5 Seine et de la CTR Melun (non confirmés).
environ 650heures de vol avec 150heurs en double.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : vent faible
Environnement : Autre
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Sortie de piste
Type d’aéronef : DR 400/140
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


La navigation prévoyait de nombreux cheminement et de l’estime sur de très courtes branches. Les repères choisis n’étaient pas forcément les plus adaptés, comme un lac en Sologne. Le cheminement prévu l’amenait à contourner les zones P 20 et P 24 à vue, alors que la région offre peu de repères valables pour s’espacer latéralement des zones.
Le pilote n’était pas en contact avec le SIV Seine.
Au débriefing, il subsiste un doute sur une pénétration en TMA 5 Seine et en CTR Melun, compte-tenu de la stratégie d’arrivée choisie par le pilote. Etant en descente, il croit savoir qu’une tolérance existe dans ce cas quant à la pénétration en espace aérien de classe D.
C’est un pilote relativement expérimenté, dont l’activité en navigation s’est réduite ces dernières années (il volait certaines années de 25 à 30 heures avec un autre pilote) à une dizaine d’heures par an. Avec le temps, les notions de stabilisation, de critères personnels de stabilisation et de prise de décision se sont émoussés.
Le règlement intérieur de l’aéroclub impose un vol annuel avec instructeur. Le programme de ce vol est formalisé par une note du chef-pilote, et son contenu est adapté au retour d’expérience des événements de sécurité. Le pilote réalisait son vol annuel depuis plusieurs années avec le même instructeur, situation qui rend difficile l’identification de faiblesses latentes.


Actions correctives :
Reprise en double commande sur les thèmes de la navigation, des méthodes et des stratégies, de la technique d'atterrissage et de la prise de décision.

Actions préventives :
Le programme du vol annuel auquel chaque membre de l'aéroclub est soumis a été amendé pour prendre en compte certains éléments issus de l'analyse de cet incident.