Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration H4R5D8TJQZ

Sortie de piste à l'atterrissage en DR400

Dates

Date de déclaration : 12/10/2021
Dernière modification : 12/10/2021
Date de clôture : 12/10/2021

Descriptif de l'évènement

Lors du retour d’un vol local par une météo CAVOK et un vent calme, j’atterris au QFU 30 selon le triptyque AXE-PLAN-VITESSE qui me semble correct. Dès le posé des roues, je constate que l’avion se dirige à gauche, je tente alors de corriger cette trajectoire en appuyant sur le palonnier droit et en mettant du manche à gauche, croyant avoir été surpris par un vent de travers venant de ma gauche. Cependant mon pilotage n’a aucune efficacité sur la correction de ma trajectoire d’atterrissage et j’effectue alors une sortie de piste à gauche sans percevoir à ce moment un choc avec un feu de piste. Je décide ensuite de revenir sur la piste par une action sur le palonnier droit qui paradoxalement devient efficace. Etant surpris par cette déviation de trajectoire, avec la possibilité d’un vent de travers que je n’avais pu identifier comme menace en amont, j’interroge à la radio un instructeur qui se trouvait en vol afin de savoir s’il avait été confronté par cette menace puisqu’il faisait des tours de piste avec son élève-pilote ; il en évoque la possibilité mais sans affirmation. Arrivé au parking de l’aéroclub, l’inspection met en évidence une fissure sur le bord gauche du carénage de roue gauche. J’apprendrai par la suite que cette fissure du carénage a été provoqué par le choc avec l’un des feux situés à gauche de la piste. J’apprendrai également que mon vol enregistré sur Google MAP, grâce au système de badgeage systématique que nous effectuons dans l’avion à la fin de chacun de nos vols, montrait ma trajectoire d’atterrissage avec la sortie et l’entrée sur la piste 30 et indiquait ma vitesse d’atterrissage à 120 km/h. J’apprendrai enfin par la suite que le mécanicien agréé a évoqué la possibilité d’un blocage de roulette de nez avec un amortisseur de la roue gauche un peu moins performant que le droit et que ce blocage potentiel de roulette de nez est connu et a déjà été rapporté par le constructeur ROBIN lui-même.
Pour retrouver une certaine confiance, et surtout par sécurité, j’ai effectué depuis des tours de piste avec l’un des instructeurs de mon aéroclub.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK Vent calme
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Local
Type d'évènement : Sortie de piste
Type d’aéronef : DR 400/180
Equipement : Instrumentation "Full Glass Cockpit"

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Il est plus que probable que lors de cet évènement la roulette de nez du DR400 est restée bloquée dans l'axe après l'atterrissage, empêchant le contrôle latéral de celui-ci pour le maintien d'axe.

Actions correctives : Le train d'atterrissage a été inspecté. La roulette de nez semblait être légèrement plus prompte a rester en position vol qu'à la normale.

Actions préventives : Un vol avec instructeur a eu lieu avec le pilote afin de lui redonner confiance et de vérifier le bon enchaînement des actions lors de l'atterrissage.
Un rappel sera fait à tous les pilotes: dans un tel cas, une action au manche à piquer après le toucher ainsi que l'application des freins pour transférer le poids de l'avion vers l'avant devraient débloquer la roulette de nez.