Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration JQBJ3NQ3OK

Passage en IMC.

Dates

Date de déclaration : 22/12/2021
Dernière modification : 24/12/2021
Date de clôture : 24/12/2021

Descriptif de l'évènement

Navigation prévue entre LFSN et LFBH avec deux passagers.
Météo: temps couvert mais Aéroweb annonçait des plafonds de 1500ft minimum.
Départ de LFSN et escale à LFJY pour avitailler.
Redécollage vers 11 heures et quelques nuages bas ne gênant que très peu la visibilité horizontale et verticale.
Contact avec le contrôle aérien de Nancy approche (LFSO) puis en sortie de zone bascule sur le SIV. Pas d'information ou de mise en garde au niveau météo.
Peu après le passage de Juvancourt pénétration dans un couche nuageuse dense. Après quelques secondes on se rend compte que cette fois on est en IMC.
Réflexe immédiat regarder l'horizon artificiel et l'altimètre pour garder l'avion à plat et garder un altitude suffisante pour ne pas heurter le relief.
Déclaration d'une urgence au SIV qui dans un premier temps nous indique le cap pour LFLA notre prochain point tournant et nous demande de lui indiquer régulièrement notre altitude.
Puis sur les conseils de la contrôleuse nous nous déroutons vers LFQB plus proche et avec un plafond situé à 1000ft sol.
Pendant environ 15 minutes nous sommes en IMC. Je me concentre sur mes instruments et ma passagère programme la tablette pour indiquer le cap pour LFQB et la carte VAC. Au bout de ces 15 minutes on sort de la couche et on récupère nos repères visuels. Nous sommes au sud de LFQB que je reconnais pour y être allé plusieurs fois. Vol à basse altitude (1000ft sol) pour contourner la ville et atterrissage sans encombre.
Décision de faire escale pour la nuit sur place et d'aviser le lendemain pour la suite.
Finalement ce sera LFBI le lendemain.
Je remercie la contrôleuse qui m'a bien conseillé et aidé par son calme et sa présence constante.
Puis
J'ai retrouvé les réflexes appris lors de ma formation. Garder l'avion bien à plat et ne pas tenter de descendre trop bas pour retrouver la vue du sol.
Bien sûr on nous dit de faire immédiatement demi-tour dans de tels cas mais au bout de quelques secondes on est déjà dans le brouillard absolu et on risquait compte-tenu du sens du vent de rester dans la couche. Je n'ai pas hésité à déclarer une urgence. Ne pas s'entêter à vouloir être gérer seul par orgueil.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Non défini
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : Ob
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Non défini
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Importance de l'analyse météo et de la préparation du vol.
Surtout, on ne rentre jamais dans un nuage.

Actions correctives :

Actions préventives :
Diffusion du Rex à tous les pilotes du club.