Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration FXV6YME2BT

multiples pénétrations en CTR Paris

Dates

Date de déclaration : 03/01/2022
Dernière modification : 05/01/2022
Date de clôture : 05/01/2022

Descriptif de l'évènement

En route vers l'ouest, pour une navigation vers Granville. J'ai contourné Paris par le Nord. Après avoir quitté la fréquence du Plessis, je suis passé avec Paris Info, la réception radio était mauvaise, le temps de faire répéter, de changer de fréquence et de rentrer le code du transpondeur, j'avais fait une incursion dans la R275.
Dès que j'ai réalisé mon erreur, j'ai corrigé mon cap pour sortir de la R275. Et j'étais en chemin pour sortir lorsque le contrôleur m'a alerté.
Ce que je retiens de cette expérience, faire des navigations qui passent plus loin des zones R et P pour éviter ce type d'incident. Et corriger ma trajectoire pour sortir au plus vite, ce qui n'a pas été le cas, cette fois-ci où j'ai pris une diagonale.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Réglementé (Zone R)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Infraction RCA
Type d’aéronef : DR 400/140
Equipement : Instrumentation "Full Glass Cockpit"

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L’expérience en voyage est faible, mais surtout pendant sa formation le pilote n’est jamais allé au nord. C’est seulement lors du débriefing qu’il réalise que ses trajectoires prévues sont trop proches des zones.
Le choix de couper par la verticale de Meaux n’a pas été explicité, mais cette improvisation se double d’une première pénétration en CTR Paris.
Le HSI n’a pas été pris en compte pendant les échanges radio compliqués avec Paris Info. L’écart de trajectoire n’est perçu que sur la carte du GTN, pas sur le G5 EHSI.
Au retour, la trajectoire, là encore ne correspondant pas à la préparation, passe dans la TMA Evreux. Le pilote ne contacte pas, d’une part car il est occupé à tenter de contacter le CIV (et pense probablement que celui-ci lui signalera les espaces actifs), et d’autre part il ne réactualise pas les informations sur l’activité réelle de la TMA d’Evreux.
Au débriefing, le pilote se rend compte que ses trajectoires sont trop tendues. C’est un défaut que la commission a déjà observé dans d’autres dossiers.
Le GTN semble maitrisé, mais le HSI n’est pas utilisé.
Le choix de la verticale du Plessis n’est pas très judicieux, d’autant que la carte VAC demande d’éviter de le faire.
Le contact avec le CIV Paris après le Plessis n’est pas forcément non plus une très bonne idée. Aux vitesses d’évolution de nos avions, la branche le Plessis - entrée de la CTR Pontoise se fait en une dizaine de minutes.
Cet événement doit nous interroger sur notre formation en matière de navigation : il est regrettable que le pilote n’ait jamais fait de navigation vers le nord. Par ailleurs, une bonne pratique pour se rendre Pontoise est de survoler le parking de Nanteuil, ce qui donne une trajectoire moyenne sous la TMA Paris 2, entre la CTR Paris et la TMA Paris 3, suffisamment au sud de l’aérodrome de Persan.


Actions correctives :
Au niveau individuel, le pilote est invité à suivre les deux prochains cours théoriques de préparation du vol.

Actions préventives :
Inscrire dans le programme de formation en vol une navigation vers le nord puis l’ouest (Pontoise), ainsi que le passage conseillé par le parking de Nanteuil