Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration 4LX7AFBBOTE

dommage d'un volet sorti causé par des moutons au PKG

Dates

Date de déclaration : 20/05/2022
Dernière modification : 22/05/2022
Date de clôture : 22/05/2022

Descriptif de l'évènement

Navigation LFxx- LFyy, l'avion est resté environ 2h au parking. Lors de la pré-vol nous constatons que le volet gauche, qui était en position plein sorti, est légèrement déformé de bas en haut avec traces de laine de mouton sous l'avion. Aucun jeu dans les commandes ni point dur, inspection attentive du reste de l'avion (antennes, tube pitot, etc.)
Décision, sans aucune pression, d'un retour possible qui s'est déroulé sans aucun problème.
La présence de moutons était connue.
Une consigne du club local, mais que nous ne connaissions pas, est de rentrer les volets au parking.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Autre
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Collision aviaire/Péril animalier
Type d’aéronef : DR 400/140
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Pour mémoire, LFyy est un AD à usage restreint qui nécessite une AEA (Autorisation Exceptionnelle d’Utilisation) via la DSAC.
La présence de moutons sur la plate-forme est de notoriété publique, non signalée sur la carte VAC, le site de l’AC, ou sur la fiche BASULM (FFPLUM). Il n’existe pas de fiche Icarus. Un contact téléphonique avec le club a eu lieu, pour information concernant l’état de la piste, mais le péril animalier n’a pas été abordé.
En dehors des phases d’atterrissage et de décollage nécessitant une observation préalable minutieuse, un risque existe au PKG.
Après entretien téléphonique avec un FI de LFyy, des dommages aux volets d’avions au PKG, causés par des moutons, ont déjà été observés, nécessitant des changement de volets. La consigne est de systématiquement rentrer les volets au PKG, et de ne pas laisser trop longtemps les avions au PKG sans surveillance. Une place de hangar est éventuellement disponible pour les aéronefs de passage, il n’est pas prudent de laisser un avion au PKG pour la nuit.
Les moutons peuvent aussi endommager antenne VOR, pitot,...

Après la navigation vers LFyy, l’avion est laissé 2H00 au PKG, volets baissés comme il est d’usage dans le club propriétaire de l’avion, pour éviter de marcher dessus en sortant de l’appareil. L’équipage constate lors de la pré-vol avant retour une déformation du volet gauche, du bas vers le haut, avec des brins de laine vers un aileron. Un choc par les moutons paraît plausible.
Il s’agit d’une déformation permanente non majeure. Les charnières semblent intactes.
Inspection de la surface ventrale à la recherche d’autres dommages.

Go- No Go ? Il est décidé que le dommage est compatible avec le vol, qui se déroulera sans incident. Initialement, vol local à proximité du terrain pour s’assurer du bon comportement de l’appareil.
A l’arrivée, immobilisation de l’avion. Changement du volet (plus de1200 euros).

Actions correctives : changement du volet

Actions préventives : Proposition de publication nationale du REX. CRESAG.
Sur les plates-formes particulières, utiliser tous documents utiles en plus de la carte VAC (site du club, Icarus, BASULM,...), ne pas hésiter à contacter le club local.
Rentrer systématiquement les volets sur cette plate-forme, bloquer les commandes, ne pas laisser l’avion sans surveillance ou demander préalablement si une place est disponible au hangar.
Si possible, il est bon de discuter du dommage avec un mécanicien agréé, il aussi possible d’envoyer une photo du dommage par iPhone, avant de décoller. Dans le doute, No Go….


La Commission Fédérale Prévention Sécurité rappelle :
1) la nécessité de se conformer aux instructions de la carte VAC ( ici : AC à usage restreint avec demande préalable, auprès de la DSAC, d'une Autorisation Exceptionnelle d'Utilisation)
2) l'intérêt de créer une fiche ICARIUS pour les terrains présentant des risques particuliers non repris dans la carte VAC