Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration 40Y6NJDUYJY

Perte de tours au point fixe sur R3000

Dates

Date de déclaration : 27/05/2022
Dernière modification : 28/05/2022
Date de clôture : 28/05/2022

Descriptif de l'évènement

Lors des essais moteur au point d'attente, le pilote aux commandes réalise les essais magnétos "Left" (perte de RPM dans la norme), puis "Right" (perte de 300 tr/min).
Ce genre de perte était habituel sur cet avion et à chaque fois une mise en puissance avec une richesse réduite durant quelques secondes arrangeait le problème (calamine sur les bougies). Ce jour là, après 3 tentatives de ma part, le problème était toujours présent. J'ai donc annulé le vol et nous sommes rentrés au parking.
Après examen par le mécanicien, le segment racleur d'un piston était complètement détruit et avait laissé de la limaille dans le cylindre causant par la même occasion un court-circuit sur la bougie (caractérisée par le perte de 300 tr/min). La compression était quant à elle, tout à fait normale.
Mon avis sur cette décision est qu'il ne faut pas rentrer dans une routine avec des petits problèmes sur un avion car un jour, les même symptômes peuvent se produire et insidieusement être les prémisses d'une panne majeure.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : Au roulage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Moteur: Panne
Type d’aéronef : C 172
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


L'analyse faite par le FI a conduit logiquement à l'annulation du vol.
L'utilisation d'une procédure pourtant non répertoriée lors du point fixe (mise en puissance avec richesse réduite) semble permettre de résoudre une difficulté récurrente sur ce moteur (perte de tours par calaminage), mais elle peut engendrer des événements imprévus (thermique ou vibratoire) et masquer voire provoquer une situation dégradée.
Ces procédures non répertoriées lors du point fixe peuvent endormir la vigilance de l'équipage. Un équipage habitué à ce genre de défaut sur cet avion aurait pu négliger ce problème ce qui aurait probablement conduit au mieux à un D/L interrompu, au pire à une panne moteur après D/L.
La mesure d'une compression nominale sur un cylindre HS n'est pas significative. L'examen des bougies (en court circuit) donne un indice supplémentaire, avant une intervention plus lourde pour chercher la cause du problème.

Actions correctives : réparation mécanique. Etudier la documentation avion et sa checklist sur la question "habituelle" de la calamine.

Actions préventives : Informer les membres du club sur la prudence lors de l'utilisation de procédures "on fait toujours comme ça, et ça marche". Appliquer rigoureusement la checklist et rester intransigeant sur les résultats en point fixe.