Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration 3D7XAF11P9J

Allumage voyant sous-tension alternateur en vol

Dates

Date de déclaration : 28/07/2022
Dernière modification : 29/07/2022
Date de clôture : 29/07/2022

Descriptif de l'évènement

Description de l'évènement :
Durant le roulage lors de la phase décollage, j'applique la procédure habituelle :
Puissance disponible, badin actif, pas d'alarme, mais le voyant "alternateur" est allumé.
J'effectue un arrêt décollage, mentalisé au point d'attente : en cas de panne avant décollage : "Je réduis, je freine, je dégage la piste et j'avertis la tour".
Une fois la piste libérée, j'effectue un recyclage de l'alternateur : OFF / ON. Le témoin s'éteint immédiatement. J'en informe la fréquence sol et demande à retourner au point d'attente 07. Une fois au point d'attente, j'applique l'ensemble des check-lists : essais moteur puis C/L avant décollage. Je porte une attention particulière au témoin de charge. Aucune anomalie. J'en conclue qu'il n'y a plus de menace.
En effet, comme déjà rencontré, une action de recyclage permet fréquemment de régler une anomalie comme un alti-codeur non reçu par le contrôle, un flag du coordinateur de virage capricieux.
En début de navigation entre Toussus et Aubigny, le témoin de charge de l'alternateur s'allume à nouveau.
Un recyclage de l'alternateur permet d'éteindre le témoin.
J'ai quitté le SIV Chevreuse et passe sur Paris infos dans le secteur de la ville d'Etampes.
Je passe en montée à 2500 fr, donc à puissance max, le témoin de charge s'allume encore. Je continue ma montée pour traiter la panne une fois en palier à l'altitude convenue avec Paris Info.
J'applique un nouveau recyclage, le voyant s'éteint puis se rallume. Je vérifie le breaker, que tous les boutons sont ok. Je remets à plus tard la vérification des C/L et décide de faire demi-tour pour un retour Toussus.
J'informe le contrôleur du SIV que j'ai une panne d'alternateur et que je souhaite quitter la fréquence pour repasser avec Chevreuse et anticiper une potentielle panne d'électricité , donc de radio. Je repasse avec Chevreuse bien que hors du SIV et les informe de ma situation. Chevreuse me communique un transpondeur et la procédure panne radio : arrivée 1500 ft par le point S, puis intégration 07R via base extérieure. Le contrôleur me dit qu'il me surveille. Pas de collationnement nécessaire. Je m'exécute.
Je coupe les consommateurs d'électricité (éclairage). Je ne conserve que la radio et le transpondeur.
J'active le bluetooth sur mon casque pour avoir un plan B avec la Tour si nécessaire.
Chevreuse me fait passer sur la fréquence Tour. Confirmation de la 07D, je collationne.
Après intégration, je me pose 07R, la radio est toujours opérationnelle, et le sera jusqu'au parking.
J'ai pu ramener l'avion de la manière la plus sécurisée possible avec l'aide des différents contrôles.

Application des bonnes pratiques :
- Prendre l'avis d'un mécanicien avant de partir en vol
- Vérification fréquente des instruments (Température, Alarme, Voyant, Carburant)
- Etre avec un SIV même en classe G
- Piloter / Naviguer / Communiquer

Ressenti :
- La gestion d'un incident même mineur engendre une charge importante
- Le fait d'avoir anticipé rapidement et d'avoir la clairance d'atterrissage 15' avant ce dernier m'a permis de me concentrer sur mon pilotage

Améliorations :
- Appliquer la C/L panne d'alternateur. Action supplémentaire : ALT + BAT "Off" puis "On"
- Prévoir une radio de secours

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Electricité: Panne
Type d’aéronef : C 152
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Le voyant de sous-tension alternateur du C152 indique que ce dernier ne fournit pas la tension nécessaire au circuit électrique (26V). Dans ce cas, l'ampèremètre devrait indiquer une décharge puisque seule la batterie est source de génération électrique. Il peut être nécessaire d'allumer phare et feux de navigation pour confirmer cette indication de décharge. En effet les autres équipements sont de faibles consommateurs et ne permettent pas de faire dévier l’aiguille de l’ampèremètre de façon significative.
Appliquer la Check List "Voyant d'alarme de sous-tension s'allume en vol (Ampèremètre indique une décharge)" qui permet de recycler l'alternateur. Si le voyant se rallume alors il faut couper l'alternateur et prévoir un déroutement.

Si l'ampèremètre n'indique pas de décharge malgré l'allumage du phare et des feux de navigation, c'est que l'alternateur alimente le circuit électrique et charge la batterie.

AU SOL, l'allumage de ce voyant avant le décollage doit ALERTER le pilote. Un retour au parking s'impose pour une analyse par un mécanicien. En effet un recyclage peut masquer un défaut intempestif (défaut de connexion électrique) qui peut se reproduire en vol avec des conséquences plus complexes.

EN VOL, appliquer la C/L correspondante. Si le voyant se rallume, le déroutement s'impose car en cas de décharge de la batterie, le risque est de ne plus pouvoir utiliser ni radio, ni transpondeur radar. Délester les équipements électriques non nécessaires. Si vous disposer d'une VHF portable, elle remplacera efficacement la radio de bord en cas de besoin. Sinon, anticiper la panne radio avec l'ATC pour coordonner le retour sur un terrain contrôler. En dernier ressort un téléphone portable peut permettre de contacter la Tour (attention toutefois à l'environnement bruyant du cockpit). La charge de travail peut rapidement augmenter au détriment de l'anti-abordage qui doit rester de rigueur.
En préparation du vol, il peut être opportun de vérifier si les terrains de dégagements (en route ou à destination) sont accessibles sans radio !

Prise de décision:
Elle doit être l'aboutissement d'un processus de réflexion qui s'appuie sur la gestion TEM, menaces versus stratégies, pour la poursuite du vol. A minima, au sol, revenir au parking pour avoir l'avis d'un homme de l'art, le mécanicien.

Et vous qu'auriez vous fait ?

Actions correctives : Anticipation vers le retour au terrain et préparation de procédure alternative (téléphone cellulaire). Action de maintenance.

Actions préventives : Sensibiliser les pilotes à la prise de décision en utilisant l'outil TEM.