Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration 3YOUV1XHC

Oubli du cache Pitot

Dates

Date de déclaration : 21/11/2022
Dernière modification : 21/11/2022
Date de clôture : 21/11/2022

Descriptif de l'évènement

Le vol se fait en fin de journée avec un élève pilote. Lors du vol précédent l'élève effectue la pré-vol sous mon contrôle, il effectue correctement le tour de l'avion. Je décide donc ce jour de le laissé faire la prévol tout seul. J'arrive à l'avion côté aile droite (pas de visibilité sur le cache pitot malgré la rallonge installé par le CPS), il ne faut pas tarder pour partir le coucher du soleil est dans une heure et il est prévu de faire l'intégration de Candillargues, je demande donc à l'élève si la prévol est terminé et il me répond oui. Lors de l'accélération avant décollage, on énumère la check-list, puissance minimum, pas d'alarme, badin actif, badin actif ... Le badin restant inactif on décide d'interrompre le décollage, la piste 30L de LFMT étant suffisamment longue on peut freiner sereinement et sortir pour revenir au parking du club. On enlève le cache pitot et retourne voler pour des tours de pistes sur LFMT.
L'application de la procédure de contrôle lors de l'accélération a permis de détecter le non fonctionnement du badin. Procédure énuméré lors du briefing décollage cela permet de bien se la remettre en tête. Cette expérience m'a rappelé qu'il est également nécessaire de faire un contrôle avant de monter dans l'avion, même s'il y a plusieurs pilotes à bord et encore plus si le pilote est encore élève.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Contrôlé (Classe A, B, C, D, E)
Phase de l'évènement : Au décollage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Oubli des flammes
Type d’aéronef : EVEKTOR Sport Star
Equipement : Instrumentation "Full Glass Cockpit"

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


La visite prévol effectuée par l'élève est défectueuse et l'instructeur pressé par d'autres paramètres de contexte n'effectue pas de "double-check".
Le traitement de l'évènement indésirable est néanmoins correctement assuré et illustre bien la justification des contrôles en cours de décollage.

Actions correctives :

Actions préventives : L'instructeur doit se souvenir qu'il reste le commandant de bord et qu'il lui incombe de pratiquer le "double check" qui au-delà de permettre le contrôle de l'élève lui garantit pour lui-même une mise en oeuvre correcte de l'avion.