Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration 4Z7RRX3QPDQ

Gestion du Carburant sur WT9

Dates

Date de déclaration : 03/01/2023
Dernière modification : 03/01/2023
Date de clôture : 03/01/2023

Descriptif de l'évènement

Lors d'un vol de navigation depuis LFGB vers LFPL, fraichement lâché sur cet appareil, j'ai dû gérer la consommation de carburant indépendamment depuis chaque réservoir (ce qui n'était pas nécessaire sur les autres avions que j'ai piloté jusqu'à présent).
Lors de la formation sur cet appareil, la consigne transmise a été de consommer 30 minutes depuis le réservoir gauche (sélectionné au décollage) puis de passer 30 minutes sur le droit, puis d'alterner 30 minutes de chaque côté.
Après les 40 premières minutes de vol, je suis donc passé sur le réservoir droit.
Après les 40 minutes suivantes, lorsque je suis repassé sur le réservoir gauche, la jauge de l'aile droite m'indiquait que j'allais entamer la réserve (24 litres restants).
Je suis resté sur le réservoir gauche jusqu'à ma destination 52 minutes plus tard.
Pendant cette dernière phase de vol, l'avion s'est progressivement incliné sur la droite, jusqu'au tour de piste pendant lequel une inclinaison droite de 5° était nécessaire pour maintenir le cap.
Au fur et à mesure de cette dernière branche de navigation, le niveau indiqué par la jauge du réservoir droit a continué à descendre, jusqu'à indiquer 9 litres pendant le tour de piste.
Une fois au parking, j'ai jaugé les réservoirs. Celui de gauche indiquait 52 litres (indication de 45+ à l'EFIS) et celui de droite n'était pas jaugeable car moins de 25 litres (23 litres à l'EFIS).
Le lendemain, j'ai complété 20L dans l'aile droite pour équilibrer les masses puis ai adapté l'utilisation des réservoirs pour essayer de maintenir cet équilibre.
La particularité de cet avion est de refouler le surplus pompé du moteur vers le réservoir gauche, quelle que soit la source d'alimentation.
Etant parti avec le plein complet, après 40 minutes de vol et une consommation théorique de 18L/h, il devait rester 53 litres sur les 65 initiaux.
Pendant les 40 minutes suivantes, le niveau est passé de 65 à 24 litres, soit 41 litres pompés, dont maximum 12 litres ont pu être refoulés vers le réservoir gauche, soit une consommation de 29 litres.
L'avion ayant dû avoir sa consommation nominale, soit 12L pour cette branche, il y a environ 17 litres qui ont été jetés par le trop-plein du réservoir gauche.

Cette situation a pu avoir lieu :
- car les jauges ne sont pas efficaces au delà de 45 litres pour chaque réservoir et indiquent "45+". Il n'est donc pas possible de savoir si le réservoir est plein ou pas
- car n'étant pas habitué à gérer des consommations dans différents réservoirs, je n'ai pas constaté que je réservoir droit se vidait anormalement vite

Il faut donc adapter la gestion des réservoirs et modifier les consignes données aux pilotes se formant sur cet appareil.
Etant novice dessus, je ne peux que faire des suggestions, mais peut-être serait-il intéressant de consulter les personnes volant souvent avec cet avion pour connaître leur point de vue.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Matériel
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : En route
Type de vol : Navigation
Type d'évènement : Avitaillement
Type d’aéronef : WT9
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Après consultation du manuel de vol de la machine, ce dernier stipule à l'item "GESTION DE CARBURANT" :

"Lorsque vous volez avec les deux réservoirs pleins, utilisez le réservoir gauche pendant 30-40 minutes avant de passer sur le réservoir droit.

Ceci permet de laisser la place dans le réservoir gauche pour l'essence non-consommée en retour du moteur. Pour améliorer votre autonomie lorsque les lampes rouges clignotent (7 litres restants dans chaque réservoir) la procédure suivante est recommandée :

1. Sélectionner le réservoir droit et consommer toute l'essence.
2. Passer sur le réservoir gauche, il doit y rester un peu plus de 7 litres (à cause du retour carburant), ce qui permet environ 20 minutes d'autonomie en fonction des paramètres moteur.
3. Poursuivre le vol et l'atterrissage en branchant la pompe électrique auxiliaire."

NOTE :
Les réservoirs dans les ailes sont reliés aux réservoirs de fuselage par un tuyau. Le diamètre du tuyau n'est pas assez grand pour permettre un remplissage rapide du réservoir de fuselage pendant le ravitaillement. Il faut attendre que le carburant s'écoule vers le réservoir de fuselage et ensuite compléter le plein du réservoir d'aile.

Après prise de contact avec le mécanicien et les instructeurs aguerris sur la machine, aucun problème similaire n'a été répertorié au sein de l'aéro-club depuis la perception de l'aéronef.

Un vol a été réalisé par un instructeur après la dénonciation, aucune anomalie relative à la consommation de carburant n'a été soulevée.

Actions correctives : S'assurer d'un remplissage conforme par le contrôle visuel des réservoirs à carburant à l'issue de l'avitaillement.

Actions préventives : Accentuation de l'enseignement à la gestion du carburant lors des heures d'accoutumances sur la machine.