Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration EOIFBAA33F

mauvaise gestion de l'assiette pendant une remise de gaz

Dates

Date de déclaration : 06/01/2023
Dernière modification : 06/01/2023
Date de clôture : 06/01/2023

Descriptif de l'évènement

Premier atterrissage sur un DR400, l'élève est habitué au TB10 sur lequel il a fait sa formation PPL.
Après une séance de mania nous revenons faire 2 circuits de piste. Lors de l'arrondi, l'avion reprend de la hauteur.
Mon élève décide de d'effectuer un atterrissage interrompu et annonce "remise des gaz".
La puissance maximale est affichée mais l'avion prend une assiette à piquer. Le temps que je reprenne les commandes, l'avion rebondi trois points de manière assez ferme.
J'annonce : "j'ai les commandes", j'affiche une assiette positive et vérifie que la manette des gaz est bien en butée avant.
J'effectue un circuit standard et nous rentrons au club. J'effectue une inspection visuelle de l'appareil qui ne montre pas de dommage visible au niveau de train.
Je me suis laissé piégé par le fait que l'élève avait une bonne expérience récente en ayant passé son PPL il y a peu de temps. De plus la bonne décision de remettre les gaz lors de l'arrondi m'a induit en confiance.
Lors du debriefing avec l'élève, je demande quelle est la procédure d'atterrissage manqué. L'élève indique: puissance maximale et volets sur décollage. Il y a donc un renforcement à faire sur cette procédure qui n'est visiblement pas maîtrisée.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Facteurs Humains
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : CAVOK 280/12
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Atterrissage dur
Type d’aéronef : DR 400/160
Equipement : Instrumentation mixte (aiguille + GPS par exemple)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Première séance sur ce type d'appareil (DR400) pour un breveté formé sur TB10.
C'est la première fois que cet instructeur vole avec ce pilote.

Après une séance d'exercices de mania en local, retour vers le terrain.
Au moment de l'arrondi, l'avion remonte (action trop franche à cabrer lors de l'arrondi). Le pilote décide de remettre les gaz (réaction adaptée).
Cependant, la réalisation de la manoeuvre de remise de gaz est incorrecte: La puissance maximale est affichée et l'avion prend une assiette à piquer.
L'appareil touche la piste en position "3 points". L'instructeur n'a pas réussi à reprendre les commandes à temps pour éviter cela.
L'instructeur annonce qu'il a les commandes, reprend les commandes et affiche une assiette à cabrer puis vérifie que la manette de puissance est avancée complètement.
Après un tour de piste, le second atterrissage se passe sans problème.

Cet évènement met en évidence l'importance de la technique de remise de gaz:
1- assiette (a cabrer)
2- puissance (plein gaz)
3- volets
Si la puissance est appliquée avant la prise d'assiette à cabrer, il y a un risque que l'appareil accélère vers le sol et touche la piste (cas décris par ce REX).
La surveillance de l'assiette pendant cette manoeuvre est primordiale.

Pour l'instructeur, cet évènement met en évidence l'importance du placement de ses mains dans certaines phases de vol afin d'avoir la possibilité de bloquer une action inappropriée. Dans le cas de ce REX, placer ses mains devant le manche (sans le toucher pour autant) permet de bloquer si le pilote prend une assiette à piquer.

La remise de gaz est une manoeuvre à encourager. De nombreuses approches non stabilisées se terminent quand même par un atterrissage.
S'entrainer à la remise de gaz permet de la réaliser correctement le jour ou elle est vraiment nécessaire.

Actions correctives : inspection de l'appareil par l'atelier de maintenance (rien à signaler).

Actions préventives : aucune.