Gamme Aérogest : logiciel de gestion pour l'aviation

Déclaration 4MPLRDZ3GSN

Animal traversant la piste lors de l'atterrissage

Dates

Date de déclaration : 09/01/2023
Dernière modification : 09/01/2023
Date de clôture : 09/01/2023

Descriptif de l'évènement

Traversée de la piste par un chien de chasse au moment du toucher des roues
En vol d'instruction, deuxième atterrissage avec remise de gaz prévue (piste 10 revêtue), au moment du toucher des roues, mon attention a été attirée par un chien en mouvement, traversant la piste du nord vers le sud. Il n'y a pas eu de collision, mais à aucun moment, le chien n'a dévié de sa trajectoire. Un chasseur se trouvait au sud de la piste.

Classification de l'évènement

La déclaration concerne : Sécurité des vols (SV)
Catégorie : Environnement
Nature du vol : VFR Jour
Conditions météo : Vent travers léger
Environnement : Non Contrôlé (Classe F, G)
Phase de l'évènement : A l'atterrissage
Type de vol : Instruction double commande
Type d'évènement : Collision aviaire/Péril animalier
Type d’aéronef : DR 400/120
Equipement : Instrumentation classique (aiguille)

Evaluation du risque

Traitement de l'évènement


Lors de l'atterrissage, au moment de l'arrondi, le pilote voit un chien traverser la piste devant lui, heureusement, sans risque de collision. La phase de vol n'a pas été interrompue et l'atterrissage s'est poursuivi.
Cet incident montre que tout peut arriver durant un vol, même le plus inattendu. Le traversée de piste par un animal n'est pas ce à quoi on peut s'attendre. Dans cette situation, le pilote a fait preuve de sang froid et maintenu sa trajectoire pour terminer son atterrissage en toute sécurité.
S'il s'était rendu compte plus tôt de la présence du chien sur la piste, il aurait pu remettre les gaz et se représenter pour l'atterrissage. A l'inverse, si la séquence avait dû rendre la collision avec l'animal inévitable, il aurait fallu là encore maintenir l'avion sur sa trajectoire, sans chercher à l'éviter et contrôler l'appareil après l'impact.

Selon la terminologie du processus TEM (Gestion de la Menace et de l'Erreur), il s'agit d'une menace qui aurait pu mettre l'avion dans une situation indésirable voire aurait pu aboutir à un accident. Pour éviter cela, les contre-mesures à appliquer sont, pour rappel, :
- procéder à un survol du terrain et effectuer une intégration standard. Cela permet d'observer le terrain dans sa globalité et de possiblement détecter quelque chose de particulier.
- dans le doute ou si la présence de personnes ou animaux, refaire un passage pour signaler son intention de se poser.
- garder la vigilance haute tout au long de la phase de vol et être prêt à remettre les gaz même au tout dernier moment.


Actions correctives : Sans objet

Actions préventives :
- faire un rappel aux pilotes pour qu'ils restent vigilants pendant les opérations au sol et durant les phases critiques de décollage et d'atterrissage.
- contacter les organismes de la fédération de chasse pour tenter de les sensibiliser sur les dangers que leurs chiens et le gibier qu'ils chassent peuvent générer pour notre activité.